Article invité proposé par Hélène Delafaurie du blog médecines bizarres

Hélène est une passionnée des médecines bizarres c’est-à-dire des médecines alternatives dont ont parle peu. Elle n’a pas pris un médicament chimique depuis des années. Elle se soigne avec ces médecines bizarres et elle vient ici vous parler de l’une d’elles, une thérapie par le son qui lui a enfin permis  de reléguer au placard un certain nombre de troubles qu’elle traînait depuis des années. Voici son article :

  Je devais avoir 55 ans quand on m’a diagnostiqué une baisse d’audition de 20% à la visite médicale de l’université. Effectivement, c’est très désagréable de dire à ses élèves « vous pouvez répéter la question? » comme si on était dans un sketch des Inconnus. 

    J’ai décidé que je ne serais pas sourde devant la télé hurlante, et sans vie sociale. Car la santé, sur beaucoup de plans, est une affaire de décision : avoir un but et chercher les moyens de l’atteindre.

    Alors, j’ai cherché et je suis tombée sur la méthode Tomatis. A l’époque, je vivais au Japon. Il était donc impossible d’aller dans un Centre Tomatis. Vu de plus près d’ailleurs, il y avait une autre impossibilité : le prix. Donc, j’ai continué à chercher et j’ai trouvé la méthode Joudry, basée sur la méthode Tomatis, mais qui pouvait se faire chez soi.

Qu’est-ce que la méthode Tomatis ?

lfred TOMATISDr Alfred TOMATIS

Le docteur Alfred Tomatis (1920 – 2001) était un médecin français d’origine italienne, qui a découvert à quel point l’audition et la parole sont liées.

Il a guéri de nombreux chanteurs d’opéra qui n’arrivaient plus à pousser certaines notes. Il en a énoncé sa première règle : “La voix ne contient que ce que l’oreille entend”. Puis il a cherché plus loin et a consacré sa vie à soigner de nombreuses pathologies grâce aux sons. Pour ce faire, il a créé une oreille électronique permettant de rétablir les fréquences auditives manquantes dans le spectre du patient.

Quels sont les handicaps auditifs que Tomatis a pu soigner ?

    Quand on parle de handicap auditif, il n’y a pas que la baisse d’audition ou la  surdité, loin de là. Et avant de se lancer dans l’achat d’appareils auditifs ou d’une thérapie par le son, il est bon de vérifier qu’il n’y a pas un bouchon de cérumen ! Voir à ce sujet cette petite histoire de bouchon. Dans la plupart des cas, la thérapie conduit à une nette amélioration.

    Il y a aussi l’hyperacousie : on entend les sons tellement forts que c’est insupportable. On finit cloîtré chez soi, sans pouvoir sortir dans la rue ou aller à une réunion de famille. Ce fut le cas de mon fils qui avait aussi des acouphènes, ce son fantôme, parfois dramatique, et qui pourrit la vie de bien des gens –  dont de plus en plus de jeunes qui écoutent la musique trop fort. 

    N’oublions pas aussi le syndrome du cocktail dont souffrait Patricia Joudry et pour lequel elle a suivi la méthode Tomatis. Elle en a été complètement guérie sauf pour le bruit du froissage de papier. On ne peut pas tout avoir !

    Et enfin le syndrome de Ménière, ces vertiges handicapants. Aucun ORL ne sait le soigner ; la vie des personnes atteintes est un enfer douloureux. Et jusqu’à présent et sans produits chimiques, la thérapie par le son est le seul moyen d’améliorer ce problème. Ce syndrome est inguérissable et on ne sait pas quelle en est la cause. Mais quand on arrive à le limiter à une ou deux crises par an d’une durée de quelques heures, c’est quand même mieux que de rester couché pendant trois jours une fois par mois.

Les autres domaines de la méthode Tomatis

    J’ai récupéré toute mon audition en quelques mois. Mais j’avais un autre problème qui rendait mes cours difficiles : je n’avais plus de mémoire, ayant subi une fracture du crâne lors d’un accident de voiture. Impossible de me rappeler du nom de mes élèves ni d’apprendre le japonais (j’étais professeur à l’université de Tokyo). En quelques mois, j’ai fait des progrès foudroyants dans cette langue et j’ai pu appeler mes élèves par leur prénom sans problème. Par ailleurs, beaucoup d’étudiants apprennent leurs cours en écoutant la thérapie par le son pour mieux les mémoriser et aussi pour ne pas stresser au moment des examens. 

    On a remarqué également que les enfants hyperactifs ou atteints de divers DYS-lexie, -orthographie, -calculie deviennent plus calmes et récupèrent leurs possibilités d’apprentissage avant que cela ne soit dramatique pour leur avenir. Et surtout sans prendre ce médicament, la Ritaline, qui les détruit à petit feu. Mon fils, encore lui, était dyslexique. A l’époque, je ne connaissais pas la thérapie par le son et j’ai donc dépensé une fortune pour une orthophoniste française à Tokyo. Le résultat n’a pas été génial mais mon fils est passé à l’école japonaise et là, il n’avait plus de problèmes avec les P ou B, par exemple.

    J’avais aussi une dépression qui traînait et je refusais catégoriquement de prendre ces “pousse-au-suicide” que sont les anti-dépresseurs. Or, on s’est aperçu que la thérapie par le son boostait le cerveau, non seulement pour la mémoire, mais aussi pour la fabrication de dopamine, l’hormone du bonheur. Ce fut mon cas et aussi celui d’une de mes amies, Aimée, qui croupissait dans un hôpital pour cause de dépression grave et complètement shootée aux médicaments. Elle a pu en sortir quelques mois plus tard, grâce à la thérapie que je lui avais envoyée à l’hôpital.

    On a constaté aussi des améliorations conséquentes dans les cas d’AVC – récupération de la mobilité, de la parole…. – et aussi pour les enfants atteints d’autisme. Mais il n’est pas question, ici, de l’autisme provoqué par l’administration de vaccins en trop grand nombre et à un âge trop jeune (l’autisme de la vaccination de trop). 

Les effets secondaires, tous bénéfiques, contrairement aux médicaments chimiques

    Beaucoup d’utilisateurs de la thérapie par le son ont rapporté des effets secondaires insoupçonnés et très variables. Des jambes sans repos sont devenues calmes, l’hypertension a baissé, le Parkinson s’est amélioré (augmentation de la dopamine) et l’Alzheimer s’est stabilisé (amélioration de la mémoire). Pour d’autres, ce fut l’ensemble du métabolisme qui fonctionnait mieux, ce qui se comprend puisque la thérapie fait une sorte de massage du nerf vague – qui passe par les oreilles – et que ce nerf commande tout notre métabolisme.

    Mais presque tous ont constaté une augmentation de leur énergie et moins de problèmes avec les manipulations techniques. C’est peut-être ce qui m’a permis de faire des pages internet et de créer mon site. 

Comment çà marche ?

    C’est on ne peut plus simple. On écoute de la musique classique, baroque, dans laquelle ont été injectées des hautes fréquences, par le biais de l’oreille électronique du Dr. Tomatis. Ces hautes fréquences et les harmoniques de la musique font faire de la « gymnastique » aux micro-muscles de l’oreille moyenne et interne, si bien qu’ils retrouvent leur tonicité et leur fonctionnement normal. De plus, toutes ces fréquences « nourrissent » le cerveau, lui donnent de l’énergie et lui permettent de mieux fonctionner, tant du point de vue pensée que du point de vue fabrication des hormones nécessaires à notre bon fonctionnement.

En conclusion

   Je continue d’écouter la musique thérapeutique de temps à autre, surtout quand je suis stressée (j’ai vécu Fukushima, par exemple). Et quand je suis rentrée en France, je me suis fait faire un examen complet, examen qui dure une heure, pas 10 minutes. Résultat : j’avais l’oreille d’une femme de 30 ans. C’était il y a 7 ans. Depuis, je pense que je n’ai pas beaucoup bougé.
    Quant à mon fils, il n’est plus ni dyslexique, ni hyperacousique et ses acouphènes ne sont plus qu’un mauvais souvenir. Il va très bien et a l’oreille absolue.
   Nous savons tous qu’il est toujours préférable de prévenir plutôt que d’avoir à guérir. Et une surdité de – 20% se soigne plus facilement qu’une surdité de – 80 %.

   J’ai arrêté mon activité, mais il me reste toujours quelques kits de thérapie par le son, à prix préférentiel, pour ceux qui viennent de la part de ce site, “Histoires de guérisons”. 

Hélène Delafaurie

 

Couverture Thérapie par le son

 

Pour en savoir plus :

vous pouvez visiter mon site : Thérapie par le son

me contacter directement par mail : helenedelafaurie@gmail.com

vous procurer l’ebook de 194 pages (format Kindle) au prix de 2,99 euros (SOIGNEZ-VOUS AVEC DES SONS Comment mettre l’oreille au service de votre santé).

En cliquant sur la couverture du livre (sur la page d’Amazon),
vous pouvez en feuilleter quelques pages.

Précédents articles de Hélène Delafaurie  au sujet de la thérapie par le son :

Quand la guérison passe par les oreilles…. Non, ce n’est pas une blague !
Partie 1Partie 2Partie 3

A remarquer que ces 3 articles avaient suscité de très nombreux commentaires.

Son dernier livre (format Kindle) vient de paraître chez Amazon, au prix de 0,99 euros :

La Poisse ou Comment voir le bord argenté du nuage (64 pages)

logo de la cure métabolique

Si vous pensez que vous avez besoin
d'une détoxination complète de votre organisme

et si, en plus, vous avez besoin de perdre du poids, un peu ou même beaucoup,

 et que vous n'y soyez jamais arrivé(e)

Pin It on Pinterest

Share This

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer