Print Friendly, PDF & Email

Florian Massey

Florian Massey, 47 ans ce 15 novembre 2020 est très mal en point à cause des quinolones.

Comme des milliers d’autres personnes en France et dans le monde, il souffre de nombreux maux faisant de son quotidien un calvaire très difficilement supportable, aussi bien moralement, que physiquement ou financièrement.

D’autres ont eu moins de “chance” : ils en sont morts !!!

Florian n’est plus que l’ombre de lui-même, tel un zombie !

Pour l’anecdote, une pharmacienne vient de lui apprendre que cela fait quelques mois que ce type d’antibiotiques n’est quasiment plus vendu en pharmacie (donc n’est plus prescrit !). Sauf peut-être par quelque rare médecin qui n’est pas au courant !

Y aurait-il une relation avec la médiatisation de ce problème, vers la fin septembre 2020, dans nos deux grands quotidiens alsaciens ? (voir plus loin)

Pour ce qui concerne Florian, malgré la médecine de pointe qui fait la fierté de la France, les médecins sont incapables de comprendre ses maux et bien sûr, de les soigner.

Dans ces situations, combien de fois les médecins ne collent-ils pas l’étiquette “fibromyalgie” ou “syndrome de fatigue chronique” ou autre maladie “passe-partout” pour ne pas avoir à se poser davantage de questions ?

Par exemple, la fibromyalgie se présente sous forme d’un syndrome associant des douleurs, de la fatigue, des troubles du sommeil, des troubles cognitifs plus ou moins importants, des troubles de l’humeur….. Cette liste n’étant évidemment pas exhaustive.

Si la maladie de Lyme était mieux connue des médecins (on sait qu’en France, il y a un “déni” officiel concernant cette maladie), l’étiquette “Lyme” serait certainement aussi “collée”.

Alors qu’il était octogénaire, Fernand Joubert (naturopathe très discret et donc peu connu) a été lui-même rattrapé par la maladie de Lyme. En plus de son blog, il a écrit deux ouvrages  (425 et 505 pages respectivement), fruits de sa très longue expérience de naturopathe. Il écrit, au sujet de la maladie de Lyme que ce sont plus de 800 symptômes différents qui se manifestent, faisant penser tour à tour, à toutes sortes d’autres maladies.

Et ceux qui se reconnaissent, savent que, nombreux sont les médecins qui, en dernier recours, envoient leurs patients en psychiatrie ! Ce qui est évidemment une aberration. Ceux qui souffrent de ces maladies “inexpliquées” sont les premiers à s’en offusquer. Et je les comprends !

Accéder à la cagnotte (paiement sécurisé par CB)

 

Alors, la faute aux quinolones ?

Florian n’a vraiment pas eu de chance. Dans la mesure des forces qui lui restent, il fait des mains et des pieds pour médiatiser son calvaire. 

En 2011, il menait une vie sans histoire, travaillant, très sportif et se nourrissant très sainement, sans jamais prendre de médicaments. 

Le détail de ce qui lui est arrivé figure dans l’article paru dans nos journaux locaux alsaciens : DNA et L’Alsace.

Si vous avez eu l’occasion de prendre des antibiotiques à base de quinolones ou de fluoroquinolones, vous avez eu beaucoup de chances de ne pas avoir été “foudroyé” par des effets secondaires terribles comme l’a été Florian.

bernard-marie-dupont

Bernard-Marie DUPONT, docteur en médecine et avocat au barreau d’Arras, qui défend des victimes des quinolones

Comme vous pouvez le voir dans l’article, ce sera sans doute le prochain scandale sanitaire de l’ampleur de celui de la Dépakine ou du Médiator ! Et bien évidemment, Florian est loin d’être le seul à être concerné. Dans l’indifférence générale, ils risquent bientôt de ne plus être de ce monde !

Chez Florian, les réactions ont été brutales (peut-être parce qu’il était en bonne santé ? ), son corps refusant toute substance étrangère et non naturelle. Qui sait ? Chez d’autres, la maladie s’installera de façon lente et sournoise. Dans ce cas, la personne se souviendra-t-elle qu’elle avait pris des antibiotiques à base de quinolones, x années plus tôt ? Et que c’est peut-être la cause de ses maux actuels ?

D’ailleurs, depuis un certain temps maintenant, les médecins ne donnent ce type d’antibiotiques qu’en 4è intention. Cela veut dire que les médecins prescrivent d’abord trois autres types d’antibiotiques. S’ils ne sont pas efficaces, ils prescrivent alors les antibiotiques à base de quinolones / fluroquinolones.

 

Son unique choix : se soigner alors tout seul

Tout au long de ces années, plusieurs hôpitaux et de nombreux médecins se sont donc penchés sur le cas de Florian. Sans rien trouver. Il est d’ailleurs fort probable qu’il aurait subi, de la même façon, une longue errance, même du côté des médecines alternatives.

Il ne lui restait donc plus comme seule solution, que de se “soigner” seul. Il a découvert qu’aux Etats-Unis, ce problème des quinolones était déjà parfaitement connu. Il s’est donc “gavé” depuis 2012 environ, d’une quantité impressionnante de compléments alimentaires venant des US et qui lui coûtaient chaque mois une fortune !

2020 arrive. Jusque-là, il vivait presque normalement, mais avec une fatigue omni-présente, qui a fini par devenir de plus en plus importante. Depuis des années, il “fouillait” sur internet pour essayer de comprendre ce qui lui était arrivé. C’est alors qu’il tombe sur des témoignages lui indiquant qu’une peptide pouvait réparer les effets des quinolones. Car il pense qu’il en subit toujours les effets. 

Pour une fois, Florian ne fait pas suffisamment de recherches car il découvrira plus tard, quand il sera trop tard (!), qu’il y a aussi des témoignages très négatifs concernant cette peptide.

Moralité de l’histoire : il faut se méfier des témoignages car ils peuvent être totalement inventés (j’en ai vu un, assez remarquable !). Et par rapport aux témoignages, il faut avoir à l’esprit que chaque organisme est unique. Et chacun ne réagira pas de la même façon à tel médicament, tel aliment, tel complément alimentaire ou telle thérapie.

Participer à la cagnotte (paiement sécurisé par CB)

 

Les quinolones : l’horreur !

Quand on consulte le Vidal pour avoir davantage d’informations sur l’Ofloxacine qui est l’antibiotique que Florian a pris, on y trouve la rubrique habituelle des contre-indications, celle des interactions, celle des “effets indésirables possibles” et une rubrique “Attention” !
Il faut éviter ce médicament quand on est “allergique aux antibiotiques de la famille des quinolones” ! Et comment peut-on savoir cela avant de les prendre ? Là, il y a quelque chose qui m’échappe ! 

Il y a près d’une quarantaine d’effets indésirables ! Pour ce qui est de la rubrique “Attention”, elle est tout aussi effrayante, voire épouvantable !

Quand on voit la liste des conséquences possibles de la prise de ces quinolones, on peut se demander qui a pu “inventer” un tel “poison” ! C’est aussi à se demander si ces quinolones ne sont pas destinées à nous tuer ! Ou pour nous rendre malade à vie et nous “tuer à petit feu”. On ne peut vraiment pas dire les choses autrement. Les victimes seront sûrement d’accord !

Plus concrètement même, les quinolones modifient l’ADN, voire même le détruisent. Comment voulez-vous que, dans ces conditions, un être humain tienne encore debout ! Pour les gens “éveillés” qui sont au courant de ce qui se trame dans le monde actuellement, cela ne vous fait-il pas penser à quelque chose qu’on nous promet pour nous “sauver” ?

Vous savez “à qui profite le crime”. Nul besoin de faire un dessin. Ils sont nombreux à se frotter les mains….

La suite de l’histoire ne figure pas dans l’article mentionné plus haut mais dans ce qui va suivre.

 

“Foudroyé” une deuxième fois avec une peptide cette fois-ci !

Le 15 juillet 2020, il y a donc un peu plus de 4 mois, Florian fait sa première injection intradermique de la peptide. Qui normalement n’aurait pas dû poser de problème. Mais, trois jours après, il est à nouveau “foudroyé”,  avant même d’avoir mené à bien tout le traitement prévu.

Les détails figureront dans un autre autre article à venir. Il vit une nouvelle descente aux enfers, qui est même pire que la première, en particulier au niveau neurologique.

Non seulement, il se retrouve à terre en matière de santé  mais aussi, il perd tout : sa copine, son travail, son appartement…. et même sa tête, heureusement pour un certain temps seulement. Avec aussi pour conséquences de le ruiner complètement.

Et au jour d’aujourd’hui, il n’a pu se relever. Il semblerait que des améliorations aient eu lieu mais au niveau neurologique, cela semble sans issue pour lui. Il est aussi vidé de toute énergie. Son système endocrinien étant aussi complètement détraqué !

Actuellement, il n’a plus les moyens financiers pour se procurer les produits de base qui peuvent agir sur ses mitochondries et lui donner un minimum d’énergie pour pouvoir vaquer à ses occupations quotidiennes.

Participer à la cagnotte (paiement sécurisé par CB)

Des solutions sont possibles

Florian sait qu’il existe, à Los Angeles, une clinique en mesure de réparer les dommages engendrés par les quinolones. Les solutions employées vont de la thérapie infrarouge, à l’injection massive de vitamine C ou d’Ubiquinol, en passant par des multivitamines ou du NAD+ par exemple. Mais il faut compter de l’ordre de 15 000 à 20 000 euros. Qui a cette somme ? Sûrement pas Florian !

Il existe aussi, en Allemagne, une clinique en mesure de prendre en charge les conséquences catastrophiques de ces quinolones. Bien sûr, le coût est moindre, mais les finances de Florian  étant au ras des pâquerettes, il n’a aucun espoir de ce côté-là, non plus.

Si 500 personnes pouvaient donner, chacune, 20 euros, il pourrait se faire soigner en Allemagne.

Florian, qui a toujours assumé son quotidien, sans avoir à faire appel aux aides sociales, avait bénéficié de la mise en place d’une cagnotte par une association qui lui venait en aide. Sa faiblesse physique et les atteintes neurologiques (dont il souffre encore) ne lui avaient pas permis de la diffuser à grande échelle. Et avec l’effondrement économique actuel, il est facile de comprendre qu’elle n’a pas beaucoup “prospéré”. 

Alors, une nouvelle  cagnotte a été ouverte récemment, intitulée : 

Les quinolones ont fait de sa vie un enfer !

Même 5 euros peuvent lui être utiles. Ne dit-on pas que les petits ruisseaux font de grandes rivières ? Cela aurait pu lui permettre de ne pas passer ses réveillons  de Noël et Nouvel An, seul et sans rien manger. 

Un autre espoir pour Florian et toutes les autres victimes : le CBD (rien de thérapeutique  et totalement légal en France). Florian attend d’ailleurs, avec impatience, l’avis du médecin de San Diego, expert mondial en CBD de chanvre.

Je vous en dis un peu plus à la fin de l’article, à ce sujet.

Participer à la cagnotte (paiement sécurisé par CB)

Aucune aide adaptée à sa problématique !

Aucune aide du côté de la médecine française qui n’a aucune compréhension du problème et aucune considération pour les malades (c’est le même “déni” que pour la maladie de Lyme). Comme pour d’autres “maladies” d’ailleurs qui sont probablement très souvent dues à des médicaments et pourquoi pas essentiellement et de façon si terrible, à ce type d’antibiotiques ?

Côté famille lointaine, Florian ne peut compter que sur une aide très limitée. Il n’a pas d’enfants, est fils unique et sa mère ne l’aide en RIEN. Comment une mère peut-elle être ainsi indifférente à la détresse de son fils unique ? Quant à ses nombreux amis, la très grande majorité est aux abonnés absents. Difficile dans ces conditions d’entrevoir une lueur d’espoir.

Même si les services sociaux et le “115” font ce qu’ils peuvent, aucune solution proposée n’est adaptée à la situation de Florian. 

Pour ce qui est de la cagnotte, par les temps qui courent, qui voudrait donner à un parfait inconnu ? Si encore, il y avait un avantage fiscal ! Mais ce n’est pas le cas ! 

Alors, une fois n’est pas coutume, mon article sera aujourd’hui un peu particulier, avec cette cagnotte.

Participer à la cagnotte (paiement sécurisé par CB)

La cagnotte chez Cotizup

Vous êtes très nombreux à suivre mon blog qui existe depuis bientôt 10 ans maintenant !

Les plus de 120 articles que j’y ai publiés et que je vous ai offerts sur un plateau (comme on dit), au prix souvent de 1 à 2 jours de travail, et parfois même davantage, vous ont fait découvrir de nouvelles techniques, méthodes, produits divers et variés…. qui vous auront peut-être permis de faire de la prévention en matière de santé et / ou de l’améliorer dans une certaine mesure.

Je ne fais quasiment pas de publicité sur mon blog, d’où un confort de lecture que vous appréciez, j’espère.

Si mon blog vous a été utile, pourquoi ne pas offrir 10 € (ou bien plus, si vous pouvez et si le coeur  vous en dit) pour que Florian puisse se faire soigner en Allemagne, la France étant incapable de le faire.

Grâce à cet article qui vous avertit des dangers de ces quinolones, peut-être l’avez-vous échappé(e) belle ? Ou l’une de vos connaissances qui était sur le point d’en prendre ?

Cela ne vaut-il pas tout l’or du monde, comme on dit ?

D’ailleurs, je vous invite à lire l’article d’un journaliste indépendant, qui raconte le cauchemar et l’enfer que vivent les victimes de ces quinolones. Son titre : “L’antibiotique de trop” et son sous-titre : “Itinéraire d’un scandale sanitaire”. Publié le 3 mars 2020.

L’un (ou l’une d’entre vous) ne pourrait-il devenir (grâce à sa notoriété ou autre potentiel) le porte-parole de ce nouveau futur scandale sanitaire, à l’image d’Irène Frachon pour le Mediator ?  Un journaliste, un médecin, un écrivain, un artiste ?

Pourriez-vous partager sur vos réseaux sociaux ou par mail (mais sans faire de spam, bien sûr…) ? Possibilité d’utiliser les petites vignettes (à gauche, en haut et au bas de cet article).

Je sais par avance que certains lecteurs vont se désabonner………car ma demande va “déranger”. Mais tant pis !

Cliquez ici pour vous abonner à la newsletter de ce blog.

 

Et si les personnes, concernées ou non, se regroupaient  et s’entraidaient ?

Il y a des groupes sur Facebook, par exemple :
Groupe privé Facebook Quinolones France 
Groupe privé Facebook Fluoroquinolone Toxicity 24/7 Live Chat Group, un groupe américain de 6200 membres !

A tout hasard, Florian étant dans la zone Illzach, Riedisheim à côté de Mulhouse, il est à la recherche d’un lieu pour se ressourcer, pour quelques semaines, avec une nourriture bio. Il pourrait payer sa pension mais guère plus. Quelqu’un aurait-il des adresses ?

Informations sur l’huile de CBD

Du CBD pourrait aussi faire du bien à Florian en rétablissant l’homéostasie dans son corps. Mais il n’en a pas les moyens actuellement.

Pour comprendre comment agit l’huile de CBD sur l’organisme,  je vous invite à visionner cette vidéo “percutante”,  doublée en français, du Dr Asher MILGROM qui explique en 18 mn comment cette huile agit au niveau physiologique.

L’article ” L’équilibre des systèmes, racine de notre santé ” complète très judicieusement le contenu de cette vidéo.

Par ailleurs, voici tous les articles où il est question de CBD.

Pour finir, je voudrais attirer votre attention sur le fait qu’il y a CBD et CBD. Si vous pensez faire une bonne affaire en achetant un CBD pas cher, il pourrait vous faire plus de mal que de bien. C’est comme si vous embauchez un artisan peu cher et pas expérimenté pour rénover votre maison ; il pourra utiliser des matières premières de mauvaise qualité, avec de gros risques de malfaçons à la clé.

Témoignages d’utilisateurs de produits au CDB

Si vous souhaitez pouvoir accéder à des témoignages de personnes utilisant en particulier l’huile de CBD ou le baume au CBD par exemple, je peux vous inviter sur le groupe privé Facebook Hemp Face (la face du chanvre).

Pour ce faire, demandez-moi en ami Facebook et ensuite explicitement à être invité dans ce groupe.

Il est bon de savoir, par exemple, que l’huile de CBD peut faire beaucoup de bien aux enfants autistes ou épileptiques (d’ailleurs, un papa fait un témoignage sur ses deux garçons autistes, dans le groupe Hemp Face).

Alors, l’huile de CBD, issue du chanvre,  pourrait-elle être suffisamment puissante pour contrer les effets des quinolones ? Qui aimerait essayer ?

 

Florian dit : 

Ils m’ont volé ma vie….
Deux fois…..
Je veux revivre, courir, travailler et être heureux…..

Pour le contacter : florian.massey@gmail.com

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer