Print Friendly, PDF & Email

Notre corps comporte un certain nombre de systèmes, parmi lesquels le système pulmonaire, circulatoire, digestif, endocrinien… Pourtant, il y a un système qui a été découvert par un chercheur israélien, dans les années 1990, il n’y a donc pas si longtemps que cela : c’est le système endocannabinoïde.

Qu’est-ce que la santé ?

En principe, pendant notre jeunesse, nos systèmes fonctionnent bien et nous sommes en bonne santé. Mais qu’est-ce que c’est, la santé ? Est-ce simplement ne pas être malade ? L’absence de symptômes d’une maladie ? Est-ce qu’une personne qui ne présente aucun symptôme, ne serait pas, comme le disait le docteur Knock, un malade qui s’ignore ? Un futur malade ?

Par exemple, quand on découvre une tumeur cancéreuse à la radio, cela fait sept ans que cette tumeur existe et se développe. Donc, pendant sept ans, nous étions un malade qui s’ignorait, présentant une santé parfaite, a priori !

En fait, la santé est basée sur l’homéostasie, qui est l’équilibre entre le plus et le moins, entre le yin et le yang, entre l’hormone qui accélère et celle qui ralentit la production de telle ou telle enzyme. Donc un déséquilibre va provoquer une inflammation. Si la balance se fait bien, une inflammation va impliquer, de façon naturelle, la production d’un anti-inflammatoire.

Par exemple, pour le système nerveux, on va parler d’excitation et d’inhibition / relaxation. Tous nos systèmes fonctionnent ainsi. Lorsque ces deux fonctions, le plus et le moins, sont en équilibre homéostatique, nous sommes en bonne santé.

L’équilibre dynamique

Cette situation est un « équilibre dynamique », qui est en mouvement permanent. Imaginons un mobile. Il y en a un au-dessus de chaque berceau avec une petite musique.

Dans le cas du système nerveux par exemple, les petits éléments qui se trouvent au bout des ficelles accrochées aux barres transversales, sont les neurotransmetteurs.

S’agissant du système hormonal, les éléments en équilibre sont les hormones de chacune de nos glandes endocrines, chargées d’augmenter ou de diminuer la production de ces glandes.

Il suffit que l’un des éléments du mobile change de poids, pour une raison ou une autre (un peu de poussière ou d’humidité, par exemple) pour que tout le mobile soit déséquilibré. Il suffit dun courant dair, dune porte qui s’ouvre ou se ferme, pour que ce mobile bouge. Il suffit de leffleurer pour que son équilibre soit rompu. Il suffit dun seul élément déséquilibré pour que tout le mobile le soit.

Puis le mouvement du mobile se calme et un nouvel équilibre se met en place. A priori, tout va bien ! Non, car dans cette nouvelle situation, les barres qui tiennent les ficelles des éléments ne sont plus horizontales.

Notre corps et nos systèmes passent leur temps à trouver de nouveaux équilibres. Ainsi, lorsque nous avons une verrue plantaire, par exemple, nous trouvons une autre façon de marcher, sur le côté de la plante du pied, pour ne plus souffrir. Mais ce faisant, nous créons un nouveau déséquilibre qui induit un mal de dos, qui va lui-même induire l’adoption d’une nouvelle posture, et  ainsi de suite…..

Petit à petit, sans même nous en rendre compte, tout notre équilibre interne est altéré.  Cependant, de petits problèmes de santé qui se suivent et se ressemblent ou non, devraient nous alerter et nous inciter à prendre justement les dispositions qui s’imposent. Pour éviter les conséquences inévitables de déséquilibres importants, qui sont souvent aussi, bien trop nombreux.

Le déséquilibre

Lorsque nous souffrons, c’est un symptôme qui se manifeste. Quand on fait disparaître la douleur, un  nouvel équilibre s’installe et nous nous imaginons que ça y est, et que tout est rentré dans l’ordre. Mais ce n’est qu’une apparence dont les conséquences peuvent être lourdes.

Lorsque nous avons un symptôme, nous allons voir un médecin. Il nous donne un médicament qui résout le problème posé par un élément déséquilibré mais qui  ne rétablit pas l’équilibre de l’ensemble du mobile.

histoires-de-guerisons-bickel-energie-vitale

Extrait de “Elan vital, Acteurs de notre santé et de notre prospérité”
René Bickel (à paraître en 2020)
avec son aimable autorisation (bickel.fr)

A chaque nouveau médicament donné pour agir sur le déséquilibre précédent, un nouveau déséquilibre va se produire et ainsi de suite. Ce sont les effets secondaires des médicaments.

Le corps fonctionne, ou du moins en donne l’impression. Mais en fait, plus aucune barre du mobile n’est horizontale comme cela devrait être le cas.

Déséquilibre après déséquilibre, notre énergie vitale s’affaiblit. Tous les systèmes peuvent alors dysfonctionner les uns après les autres, pouvant mener rapidement à une issue fatale.

Un Coronavirus par exemple (actualité oblige…), est vite jugulé par un système en bon équilibre, mais devient mortel lorsque les systèmes ne fonctionnent plus de façon harmonieuse.

Supprimer un symptôme avec un médicament chimique n’est donc pas la solution, loin de là.

Connaissez-vous le système endocannabinoïde, racine de notre santé ?

Voyons maintenant en quoi consiste ce système. A quoi sert-il ? En fait, c’est le système de tous les systèmes physiologiques du corps humain. Il en est le chef d’orchestre. Il est en charge de leur conserver cet équilibre qui est la racine de notre santé.

Imaginons que, sur toutes les barres horizontales du mobile, au point d’attache des ficelles avec les différents éléments, il y ait un indicateur qui permette de savoir si la barre est horizontale ou non. Exactement comme un niveau à bulle, dont on se sert pour vérifier une horizontalité.

Le système endocannabinoïde  va se comporter comme un niveau à bulle pour rétablir l’équilibre des systèmes qui en ont besoin. Tout ceci se fait grâce  à l’apport de cannabinoïdes (aussi appelés phytocannabinoïdes), de façon endogène quand c’est possible. Et quand c’est impossible, de façon exogène,  par exemple grâce à la molécule de CBD (cannabidiol) qui est le cannabinoïde le plus important en quantité dans le chanvre.

A mentionner que le nom scientifique en latin du chanvre est “cannabis”. Ce mot recouvre de nombreuses variétés de chanvre dont celle qui est psychotrope et qui ne concerne pas cet article.

Comment agit le CBD ?

Par exemple, tout notre système nerveux possède des récepteurs sur lesquels vient s’accrocher le CBD. Celui-ci envoie alors un message chimique  qui va pénétrer jusqu’au noyau de la cellule. Message qui atteint la racine même de l’organisation de notre corps, à savoir les chromosomes, les brins d’ADN….. Tel un programme informatique, le CBD régit entièrement le bon fonctionnement de tous nos organes, les uns par rapport aux autres.

Prenons encore l’exemple du pancréas. Cet organe fabrique l’insuline qui normalise le taux de sucre dans notre sang et le maintient en équilibre. Sur les cellules du pancréas, il y a des récepteurs de CBD. Ils vont envoyer un message à plus d’un millier de gènes afin d’augmenter ou de diminuer la fabrication d’insuline et maintenir l’homéostasie du sucre dans le sang.

histoires-de-guerisons-bickel-maladies-auto-immunesExtrait de “Elan vital, Acteurs de notre santé et de notre prospérité”
René Bickel (à paraître en 2020)
avec son aimable autorisation (bickel.fr)

Le fonctionnement est tout à fait comparable pour le système nerveux. L’augmentation de glutamate ou la baisse du GABA va maintenir un équilibre inflammatoire / anti-inflammatoire dans notre système immunitaire. Ceci permettant d’éviter les maladies auto-immunes ou celles qui résultent d’une immunité trop faible. Ces deux types de problèmes étant en très forte recrudescence.

Dès qu’une barre du mobile n’est plus horizontale, les messages se propagent jusqu’à l’élément en déséquilibre, pour le remettre à sa place.

Où trouver le CBD (cannabidiol) ?

Le système endocannabinoïde comporte des milliers de récepteurs et est la racine profonde de notre équilibre physiologique et donc de notre santé.

L’apport de CBD provoque une cascade de remises en équilibre des différents systèmes, en particulier du système immunitaire. Ce qui permet de lutter contre les maladies bactériennes ou virales, dont le Coronavirus à la mode en ce début d’année 2020……

Avec l’aimable autorisation de
René BICKEL (bickel.fr)

Pour ce qui est du système nerveux central, les déséquilibres du système endocannabinoïde peuvent causer l’autisme, la sclérose en plaques, la fibromyalgie et toutes ces maladies dites de civilisation pour lesquelles il n’y a aucun traitement officiel efficace.

Sans compter les maladies de peau (eczéma, psoriasis…) provoquées par le stress, l’alimentation hyper transformée (donc morte) et l’évacuation des toxines.

Si nous avons naturellement des récepteurs de CBD sur nos cellules, c’est que le CBD est partie intégrante de notre organisme. Nous avons davantage de récepteurs de CBD que de n’importe quels autres récepteurs dans notre corps. Ce qui prouve qu’ils sont bien la racine de notre bien-être physiologique.

Et si nous avons ces récepteurs, c’est que nous fabriquons normalement notre propre CBD. Il y en a beaucoup dans le lait maternel, avantage inestimable pour bien commencer dans la vie. Nous pouvons aussi trouver des cannabinoïdes dans l’alimentation (poivre et chocolat noirs, romarin, clou de girofle, origan, lavande, cannelle ou graines de lin), mais ils s’y trouvent en quantités insuffisantes.

Quand trop de déséquilibres se suivent

Nous vieillissons tous et peu à peu, notre organisme n’est plus en mesure de fabriquer suffisamment de CBD de façon endogène.

histoires-de-guerisons-bickel-pesticides

Extrait de “Elan vital, Acteurs de notre santé et de notre prospérité”
René Bickel (à paraître en 2020)
avec son aimable autorisation (bickel.fr)

Les déséquilibres débutent et s’accumulent. Par ailleurs, ils vont s’accentuer avec les toxines environnementales, herbicides, pesticides, métaux lourds, pollution… Nous sommes attaqués en permanence par de mauvaises bactéries, des virus, des champignons…

Nous mangeons des aliments ultra transformés qui provoquent une inflammation chronique dans notre corps et transforment nos intestins en passoire. Porte ouverte à l’hyper perméabilité intestinale.

Et s’y rajoute souvent une forte acidification de nos tissus, qui fait le lit des cancers.

En conclusion

La  vie moderne provoque dans notre organisme de nombreuses causes de déséquilibres auxquels notre corps n’arrive plus à faire face. Il devient alors nécessaire de le supplémenter en CBD. Ce qui permet ainsi de nourrir, de façon exogène, la racine même de notre santé.

Le monde du sport  a aussi tout à gagner à s’intéresser au CBD, déjà autorisé par de nombreuses fédérations sportives. Il vient d’ailleurs d’être  explicitement  autorisé pour les  Jeux Olympiques de Tokyo de cette année 2020. Ceux qui disposeront d’une très bonne qualité de produit, obtiendront sans doute les meilleures performances.

Et justement, il y a  CBD et CBD ! Et de nombreux critères, ignorés du grand public, sont à prendre en compte pour bien le choisir.

Attention donc à bien vérifier la qualité du CBD convoité (à tort, souvent le moins cher….). C’est ainsi qu’une étude a montré que 70% des produits vendus aux USA étaient contaminés aux pesticides et aux métaux lourds. Provoquant davantage d’effets néfastes (voire même dangereux) que bénéfiques. Et comble de l’ironie, ces mauvais CBD vont encore accentuer le déséquilibre des systèmes !

Avec l’aimable autorisation de
René BICKEL (bickel.fr)

Hélène DELAFAURIE
Site webChaîne youtube

avec Elisabeth OLORY / LAURY
auteur du blog
https://www.histoires-de-guerisons.com/

Cet article participe à l’évènement inter-blogueurs “Racines” organisé par le blog Copywriting Pratique. Si vous avez lu cet article et qu’il vous a plu, alors merci de cliquer sur ce lien : J’ai aimé ce que j’ai lu !

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer