Déjà dans la Chine antique, on utilisait l’eau dans des visées thérapeutiques.

Ces principes de base de la médecine chinoise traditionnelle ont été repris et adaptés par d’illustres pionniers. Parmi eux, le docteur russe Alexandre Salmanoff (1875 – 1964), le naturopathe allemand Louis Kuhne (1835 – 1901), l’abbé allemand Kneipp (1821 – 1897). Plus près de nous,  Pierre-Valentin Marchesseau (1911 – 1994) et France Guillain  avec ses bains dérivatifs, par exemple.

Rika Zaraï, célèbre chanteuse a d’ailleurs fait rire la France entière, quand elle prônait les bains de siège froids, après son terrible accident en 1969. Mais elle était condamnée par les médecins à rester grabataire et ce sont ces bains de siège qui ont contribué à la remettre sur pied au bout de 3 ans.

Pierre Gardelle, mort à 95 ans, en 2005, fait également  partie de ces pionniers.

Chacun a proposé sa méthode avec des variantes. Par exemple :

pour Salmanoff, c’est l’eau chaude

pour l’abbé Kneipp, c’est l’eau froide

pour Gardelle, c’est à la fois, l’eau froide et l’eau chaude.

Pour ce qui est de Pierre Gardelle

Au départ, il était  ingénieur des Arts et Métiers, mais en fait, il a effectué l’essentiel de sa carrière en tant que kiné et ostéopathe.

Son concept de base, c’est le « principe de Carnot » bien  connu  des  physiciens.  Ce principe dit  que « pour créer une énergie (faire tourner un moteur par exemple), il faut une “machine” fonctionnant entre une source chaude et une source froide ».

Pierre Gardelle avait remarqué qu’en cas de lésion correspondant à un site organique accidenté ou en morbidité, sa température locale augmente ; il y a inflammation. Immédiatement, des lymphocytes sont envoyés sur ce qu’on peut appeler un chantier pour effectuer un travail de nettoyage des dégâts ; mais cette augmentation de température de quelques degrés les ralentit dans leur travail ou les empêche carrément d’approcher (c’est comme pour les pompiers en quelque sorte).

Pierre Gardelle a donc eu l’idée de refroidir le site atteint, ceci permettant de multiplier la vitesse d’intervention des lymphocytes. Mais il faut aller décharger les déchets métaboliques quelque part (comme les pompiers après un incendie), vers une sortie (intestin, peau, foie …).

Pour cela, il crée un point chaud sur une plaque tournante des émonctoires : le ventre et le foie, et éventuellement les pieds qui vont faire office de déchetterie. La preuve qu’il se passe quelque chose est que, lorsqu’on essore la serviette utilisée, il en sort un liquide laiteux, prouvant qu’il y a eu une exsudation de la peau favorisée par la présence d’eau, et en plus, il y a souvent formation de petits boutons sur la peau à cet endroit.

C’est Michel Dogna qui a “baptisé” la méthode Gardelle, “thermothérapie différentielle”.

Simple et gratuite, elle peut rendre de grands services pour de nombreux cas de maladie.

Mais la médecine ne s’intéressera jamais à cette méthode car elle ne nécessite aucun appareil coûteux,  aucun produit, si ce n’est une source chaude (type coussin chauffant) et une source froide, (type vessie à glace). Donc, rien de rentable.

Une liste

Voici une liste non exhaustive de maladies soignées, juste avec de l’eau !

  • bronchite (méthode macrobiotique)
  • capsulite de l’épaule (méthode Gardelle)
  • colite – gastrite – coliques (capillothérapie de Salmanoff)
  • concrétions calciques – becs de perroquet (méthode Dr Marchesseau)
  • crise cardiaque, en attendant les secours (capillothérapie de Salmanoff)
  • crise de foie (capillothérapie de Salmanoff)
  • gangrène de la jambe (méthode Gardelle)
  • laryngite – angine – aphonie  (capillothérapie de Salmanoff)
  • lumbago – hernie discale  (méthode Gardelle)
  • maladie de la  peyronie   (méthode Gardelle)
  • otite (capillothérapie de Salmanoff)
  • paralysie des jambes (méthode Gardelle)
  • poussées de tension (méthode Gardelle)
  • séquelles d’AVC : hémiplégie, aphasie  (méthode Gardelle)
  • tumeur cérébrale  (méthode Gardelle)

On peut encore citer le rhume de cerveau,  des abcès osseux, des pathologies inflammatoires lourdes. Même un cas de folie a été traité avec de l’eau !

Principes de base

FROID sur la zone de souffrance (toujours placer un linge entre la vessie de glace et la peau)

CHAUD sur le ventre et  le foie (jamais de froid  sauf sur le bas-ventre en cas d’appendicite)

Donc en pratique

Sur le site à soigner, on place une vessie de glace en interposant un linge en simple épaisseur (ne pas utiliser les pochettes plastic bleues au glycol pour glacières), avec une température de 10 à 13 °C.

Sur le ventre, foie compris, on place une serviette éponge mouillée la plus chaude possible et une bouillotte par-dessus, pour tenir la chaleur, avec une température de 40 à 44 °C.

C’est tout !

Temps d’application : séances de 1h trois fois par jour, ou 3 h d’affilée par jour selon le problème.

Pour en savoir plus : La thermothérapie du Dr Gardelle

Deux exemples

“Le cas le plus étonnant est celui d’un homme de 30 ans en chaise roulante depuis 1 an suite à un AVC. Après une semaine d’hésitation, il accepta l’expérience. Au bout de 8 jours de traitement quotidien, il eut de fortes douleurs dans la tête ; il fustigea alors la femme de sa famille qui l’avait embarqué dans cette aventure. Mais en même temps, il sentit dans ses jambes et ses pieds des débuts de fourmillements et de petites décharges électriques. En un mois ses jambes ont refonctionné normalement. Il a ensuite repris son travail.”

Cet exemple est repris de l’article de Michel Dogna : La méthode Gardelle : je l’ai expérimentée

Michel Dogna y relate aussi sa propre expérience de la méthode Gardelle, suite à un AVC.

Appel à témoignages

Je souhaiterais que ce blog ne soit pas à “sens unique” et que de temps en temps, des lecteurs puissent apporter leur témoignage afin d’enrichir le contenu du blog.

Comme le dit Michel Dogna, “de nombreuses applications de la méthode Gardelle n’ont pas encore été investies et restent à trouver”.

Alors, sachant que certains lecteurs de ce blog ont des pathologies lourdes qui souvent les clouent chez eux, pourquoi ne pas essayer cette méthode ?

Et comme déjà mentionné, ce genre de technique ne rapporte donc rien à personne, sauf à vous ! Et à la SS !

Une suggestion : certains d’entre vous, ont dans leur entourage une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer. Comme il est dit dans La thermothérapie différentielle , “un aspect de cette maladie dégénérative réside dans la présence d’une quantité importante de purines au niveau du cerveau” et à ce titre, on peut envisager un “nettoyage du cerveau”, ce que faisait d’ailleurs régulièrement Pierre Gardelle lui-même.

Ce qui est d’ailleurs conseillé à partir d’un certain âge.

Donc pour les malades  « Alzheimer », faire chaque jour,  une séance de 4 heures avec du froid sur la tête et du chaud sur le ventre.

Alors, pour quand les premiers témoignages dans les commentaires ?

Pour ceux qui souhaitent en savoir plus sur les protocoles d’application, je vous invite à consulter les sources utilisées pour rédiger cet article :
La thermothérapie du Dr Gardelle  (Michel Dogna – 4 octobre 2007)
L’hydrothérapie : de l’eau  pour tout médicament   (Michel Dogna – 22 mai 2012)
La méthode Gardelle : je l’ai expérimentée  (Michel Dogna – 16 avril 2014)
La thermothérapie différentielle  (8 août 2013)

PS (ajout en date du 18 février 2017) :

Si vous n’avez pas le temps et / ou la patience d’appliquer la méthode Gardelle, et si vous êtes prêt(e) à investir environ 80 euros par mois pendant quelques mois, il existe un nouveau protocole alimentaire qui permet de “décrasser” son organisme et donc de se refaire une santé avec comme effet secondaire, une perte de poids pour ceux qui en ont besoin.

Pour en savoir plus, vous pouvez utilement consulter, par exemple, l’histoire de Patrick et vous inscrire au formulaire figurant au bas de l’article correspondant.

Dans ce cas, vous pourrez bientôt prendre connaissance de nombreux témoignages de personnes qui ont amélioré ou complètement guéri certains de leurs problèmes comme, par exemple, spondylarthrite ankylosante, maladie de Crohn, eczéma, fibromyalgie, apnée du sommeil, troubles du sommeil, allergies saisonnières, rhinite, démangeaison aux yeux, hémochromatose, transit intestinal, hypertension, inflammations d’arthrose au niveau des doigts et des genoux etc.

Cela ne voulant pas dire que tout le monde aura les mêmes résultats !

Par contre, regain de vitalité et d’énergie, moins de fatigue, meilleur sommeil et rajeunissement seront au rendez-vous pour quasiment tout le monde.

Pin It on Pinterest

Share This