E951 = aspartame : un tueur silencieux parmi bien d’autres

i 07/04/2013 2 Commentaires par Elisabeth 8Catégorie(s) : Elisabeth
jMots clés : médicamentsaspartamesclérose en plaquesalimentsE951

Chassons tous ensemble l’aspartame !

Si, comme l’a déjà fait Astrid,  chaque lecteur de cet article pouvait signaler dans les commentaires un ou plusieurs aliments contenant de l’aspartame, je pourrais alors établir une liste.

Il est vrai qu’il existe déjà des listes mais elles ne sont peut-être pas complètes ! Par exemple : liste 1

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

L’histoire de Cori Brackett

Après vingt années de grande consommation de produits «light», Cori s’est retrouvée en chaise roulante. Atteinte de sclérose en plaques, elle ne pouvait plus lever les bras au-dessus de la tête.

Comme tant d’autres, Cori est une victime de l’aspartame, cet édulcorant de synthèse beaucoup moins riche en calories que le sucre.

Grâce à l’abandon de sa consommation d’aspartame, les symptômes ont fortement régressé. Donc petite consolation pour les victimes : les effets peuvent être réversibles.

Depuis ses ennuis de santé qui ont failli lui coûter la vie, Cori milite aux Etats-Unis pour que l’aspartame soit interdit.

Le film

Ses nombreuses recherches l’ont conduite à écrire des livres et  à produire un film de 52 mn, «censuré» sur de nombreux sites mais que l’on trouve encore sur Youtube. Dans ce film, des médecins, eux-mêmes victimes de l’aspartame, tout comme des avocats et d’autres victimes témoignent des dangers de cet édulcorant. C’est un documentaire édifiant montrant d’une part  les effets de l’aspartame, d’autre part comment des « décisions » politiques  ont conduit à son autorisation aux Etats-Unis.

Après avoir regardé le film, n’oubliez pas de revenir pour lire la suite de l’article !

Voici donc le film intitulé « Faux sucre, vrai scandale ».

Où se «cache»  l’aspartame ?

On le trouve bien sûr dans de très nombreux aliments : boissons,  desserts, confiseries,  produits laitiers,  chewing-gums,  produits hypocaloriques ou amaigrissants,  édulcorant de table…….

Mais le plus incroyable, c’est qu’on le trouve dans environ 300 médicaments ! Dont voici une liste.

Quel besoin y-a-t-il à « sucrer » un médicament ?  Là, on comprend que d’énormes intérêts financiers sont en jeu. C’est ainsi qu’on « fabrique » des malades pour servir les intérêts des industries pharmaceutiques ! Non seulement, au travers des aliments mais aussi  au travers des médicaments ! Quoi d’étonnant alors qu’il y ait tant d’effets secondaires ! Conclusion : un certain nombre de médicaments ne soignent pas mais rendent encore plus malades !

A ce sujet, je rappelle l’article : «Comment peut-on faire de la santé avec des médicaments qui rendraient malade un homme sain» ?

Comment « détecter »  l’aspartame parmi les ingrédients d’un produit ?

Si son fabricant est « honnête » et  « transparent », vous trouverez obligatoirement l’un des termes suivants :

  • aspartame
  • aspartam (nom dans les médicaments)
  • E951
  • « contient de la phénylalanine »
  • « contient une source de phénylalanine »

Et les effets secondaires ? Ils sont catastrophiques !

Corinne Gouget est LA spécialiste de l’aspartame en France.

Dans ses dossiers sur l’aspartame, elle dit :

 «Mais en réalité, il y a 92 effets secondaires officiellement reconnus depuis 1995 par la FDA aux Etats-Unis. En France, à part un risque de diarrhées, tout va bien ! Un peu comme un « certain nuage » de Tchernobyl qui ne serait pas passé au-dessus de notre beau pays… »

Je vous laisse découvrir dans les dossiers de Corinne, l’ampleur du désastre.

Vous trouverez par ailleurs, la liste de ces 92 effets (en anglais) et la liste (traduction approximative en français).

On constate que beaucoup de ces troubles sont liés au système nerveux !

Corinne nous apprend aussi que les réactions à l’aspartame sont plus ou moins rapides (maux de tête ou nausées par exemple). Dans le premier cas, il est possible de «rectifier le tir» rapidement. Mais dans le second cas, quand d’autres effets se sont encore rajoutés, les personnes concernées vont errer de médecin en médecin pour essayer de connaître l’origine de leurs troubles.

Corinne Gouget a d’ailleurs publié un livre qui en est à sa 14è édition (!) « Additifs alimentaires Danger : Le guide indispensable pour ne plus vous empoisonner » :

  • à commander directement sur son site pour l’édition 2013 (qui contient de nouvelles informations)
  • ou sur Amazon pour l’édition 2012 ; on y trouve plusieurs dizaines de commentaires.

Lors d’une conférence sur l’aspartame, il a été dit : « Si vous consommez de l’aspartame et que vous souffrez de symptômes fibromyalgiques, de spasmes, de lancements ou d’engourdissements dans les jambes, de crampes, vertiges, nausées, maux de tête, acouphènes, douleurs articulaires, dépressions, crises d’angoisse, discours incohérent, vision trouble, ou pertes de mémoire, vous avez probablement la maladie de l’aspartame ! » (http://presselibreinternationale.com/aspartame/)

Les actions des opposants aux Etats-Unis

Ils ont publié une liste de compagnies qui refusent l’étiquetage OGM sur leurs produits et ils appellent donc à les boycotter car nul doute que ces compagnies utilisent aussi, pour la plupart, de l’aspartame et continueront donc de refuser son interdiction.

Comme disait un internaute : « Les ministres touchent des valises de billets pour fermer leurs gueules » ; donc complicité évidente des gouvernements.

Et quand un dirigeant de Monsanto déclare : «Si nous sommes obligés d’étiqueter les aliments génétiquement modifiés, on peut aussi bien  les étiqueter avec une tête de mort.», tout est dit !

En conclusion

Si vous êtes arrivé(e) au bout cet article, vous ne serez sûrement pas étonné(e) de ce commentaire laissé par un internaute : «Maintenant, je sais comment empoisonner ma belle-mère !»

Pour ce qui est de Corinne Gouget, elle dit sur l’une de ses pages, avoir tué rats et souris avec des « sucrettes ». Quant à d’autres, ils se sont débarrassés de fourmis avec de l’aspartame en poudre.

Pour éviter des drames, peut-être même dans votre entourage, pourriez-vous faire connaître cet article soit par mail, en cliquant sur la petite enveloppe de la barre latérale à gauche  ou par l’intermédiaire des réseaux sociaux (ci-contre dans la même barre ou au bas de l’article) ?

Pour en savoir encore plus, quelques autres liens :

http://www.danger-sante.org/aspartame-danger/

http://www.inexplique-endebat.com/article-aspartame-faux-sucre-vrai-scandale-108784814.html

http://www.sweetremedyradio.com/pages/aboutcori.html (en anglais)

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

Commentaires

  1. Homehr
    Le 08/04/2013 à 09:59

    Bonjour. J’ai découvert recemment qu’il y avait de l’aspartame dans les fameux bonbons Vichy et aussi dans certains, pas tous, bonbons ricola que tant de personnes âgées mangent.
    (Elisabeth j’en profite pour vous signaler que mon adresse mail a légèrement changé, merci).

    Répondre
    • Elisabeth
      Le 08/04/2013 à 22:03

      Bonjour Astrid

      Et grand merci pour cette information qui me donne une idée. Celle de demander aux lecteurs de cet article de signaler dans ces commentaires tous les aliments contenant de l’aspartame.

      Et concernant les personnes âgées, des études ont prouvé que la consommation d’aspartame, aggravait par exemple la maladie d’Alzheimer.

      Et ensuite, j’établirais une liste.
      (je vous contacte en privé pour le mail)

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge