D’abord, c’est quoi cette maladie ?

La maladie de Lyme est une maladie très complexe et est la forme la plus fréquente de borréliose (maladie infectieuse bactérienne transmise à l’homme par les tiques). Elle peut toucher plusieurs organes et plusieurs systèmes, en particulier le système nerveux d’où des conséquences gravissimes. Elle emprunte également les symptômes d’autres maladies, comme la sclérose en plaques, la SLA (Sclérose Latérale Amyotrophique), la fibromyalgie, l’asthme, l’autisme etc….. C’est pour cette raison que les tests de dépistage sont très élaborés et complexes.

Dans quel état vivons-nous ?

Le 2 janvier 2012,
L’AFSSAPS (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé) suspend de production le laboratoire Nutrivital dans la région strasbourgeoise, laboratoire fabriquant le Tic-Tox, huile essentielle à destination des victimes de la maladie de Lyme.

11 février 2012,
descente de police devant le laboratoire Schaller à Strasbourg pour lui signifier une décision de justice l’enjoignant, par arrêté préfectoral, de fermer pour un mois. Derrière cette décision, l’ARS (Agence Régionale de Santé) qui, dans un communiqué, précise, entre autres, que des « tests diagnostic de la maladie de Lyme réalisés par ce laboratoire auraient été déclarés positifs à tort ».

Il faut savoir que ce laboratoire est l’un des rares à utiliser un test allemand beaucoup plus cher que celui recommandé (imposé !) par les instances sanitaires françaises, mais bien plus efficace.

Ce qui veut donc dire que de nombreux malades (très malades !) sont déclarés « négatifs » avec le test français. C’est bien pour cela qu’ils se tournent vers ce test allemand !

Le plus souvent, ces malades, avec des symptômes très invalidants errent pendant des années de médecin en médecin, quand ce n’est pas aux urgences : et malgré tout l’arsenal utilisé (analyses de laboratoire, scanners, IRM etc….), la médecine « officielle » ne trouve rien ou fait même de faux diagnostics ! Alors qu’il s’agit de la maladie de Lyme ! Et pendant ce temps, tous ces examens permettent à pas mal de gens de s’enrichir pendant que le déficit de la SS se creuse. Et que les malades désespèrent !

L’ARS prétend que des diagnostics ont été déclarés positifs à tort.

Alors raisonnons donc un peu.

Untel se présente au laboratoire Schaller pour un dépistage de la maladie de Lyme. Au vu de tout ce que j’ai lu et suite à un cas récent dans mon entourage, si Untel a été envoyé, c’est qu’il doit avoir des symptômes assez graves mais que la médecine officielle a déjà fait tous les tests et examens possibles et qu’elle n’a rien trouvé. Alors si un test est déclaré positif à tort, quels sont donc les moyens d’investigation de l’ARS pour prouver que le résultat du test est erroné ??????

Comment se fait-il que l’ARS ne se « préoccupe » pas des tests français (test Elisa) qui donnent des résultats négatifs à tort ? Conduisant ainsi de nombreux malades vers des séquelles irréversibles parce qu’ils ne sont pas diagnostiqués correctement et à temps puis rapidement soignés avec le Tic-Tox ?

Comment se fait-il que l’ARS s’acharne uniquement sur les faux positifs du test allemand et ne s’inquiète pas des faux positifs et des faux négatifs du test français ?

Il est évident que le seul souci de l’ AFSSAPS et l’ARS est de défendre des intérêts financiers ; les malades, ce n’est vraiment pas leur problème !

Quant à Viviane Schaller, la propriétaire du laboratoire, elle parle d’une « véritable pandémie de Lyme » sous-estimée par le milieu médical français. « On veut me démolir, alors que je dénonce un problème de santé publique. C’est un scandale ».

 

Pour en savoir plus :
Sur l’interdiction du Tic-Tox

Sur la fermeture du laboratoire Schaller

Le Tictox au banc des accusés
Tiques, éthique et politique…
Et n’oublions pas René Bickel et ses dessins.

 

Si vous avez des témoignages, n’hésitez pas à laisser un commentaire.

Pin It on Pinterest

Share This