Véronique raconte comment elle a réussi à vivre avec sa sclérose en plaques :

« Après la naissance de mon troisième enfant, à l’âge de 37 ans, un acouphène pénible et des fourmillements à l’extrémité des membres m’ont amenée à faire différents tests.

Le diagnostic fut implacable : slérose en plaques. Vous imaginez la détresse autour de moi compte tenu de l’histoire de cette maladie. Je décidai de rencontrer plusieurs neurologues et tous me conseillaient la prise de médication habituelle dans ce cas.

Avec les effets secondairess connus et accessoirement un coût de 2000 euros mensuels pour la sécurité sociale.

Pendant ce temps, je m’aperçus qu’avec le yoga et le calme je n’avais plus de problème de bourdonnements dans les oreilles. Ouverte depuis longtemps aux thérapies alternatives, je décidai de rencontrer un représentant de la méthode Kousmine.

Après 3 ans, je constate que l’application de cette méthode, du régime Seignalet, et du Taï chi m’apportant beaucoup en matière de calme, ma maladie est totalement asymptomatique sans la prise d’aucun médicament chimique. Je veux d’abord dire qu’il y a plusieurs types de SEP, qu’il ne faut surtout pas s’en faire une montagne et qu’on peut la maintenir par ce que j’ai moi-même expérimenté.»

Extrait de : Vers une santé totale, Jean Marc GOVERNATORI, Le courrier du livre, 2007, 126 pages, p. 83 (témoignage constaté par huissier)

Pin It on Pinterest

Share This