Prothèses PIP en silicone industriel

Suite au scandale des implants mammaires PIP fabriqués avec du silicone industriel, on peut se demander pourquoi les responsables de tout bord sont incapables de tirer les leçons de scandales et expériences vécus à l’autre bout du monde.

Voici ce que rapportait André Passebecq dans sa revue, « indépendante »,  en 1995 :

« Rien qu’aux USA, les prothèses au silicone ont fait 25 000 victimes. Elles ont provoqué des cancers, des cécités et des paralysies.

Or, en 1992, les Américains ont découvert que Dow Corning (la multinationale américaine des prothèses en silicone) était au courant depuis 25 ans des effets néfastes de cette substance et s’était toujours tue pour ne pas compromettre ses affaires.

Après implantation de la prothèse, une maladie iatrogène consécutive au silicone se développe petit à petit, avec des hémicrânies, des éruptions cutanées, des douleurs thoraciques, des picotements aux extrémités, mais aussi, dans les cas les plus graves, avec atteinte majeure des yeux et du système nerveux (jusqu’à la paralysie). Les pieds et les mains deviennent, selon les cas, rouges ou bleus au contact de l’eau, la vue baisse brusquement, la personne devient sensible à  la lumière et souffre de douleurs musculaires et articulaires, sans compter les cas de cancers. (D’après ATRA, CH 6517 Arbedo, Suisse. Rédaction : Dr Milly Schär-Manzoli) »

Publié dans la revue « Vie et Action » (André Passebecq), rubrique « Ce que vous ne pouvez ignorer », n° 208, juillet-août 1995

Dessin de René Bickel

Alors que les prothèses mammaires ne sont « chauffées » qu’à la température du corps humain, que penser des moules à gâteaux en silicone, eux chauffés à des températures bien plus élevées ? Un nouveau scandale à venir ?

Pin It on Pinterest

Share This