Nadine, Bouches-du-Rhône, cancer de la gorge diagnostiqué en 1994 raconte :

« Je tiens à préciser que les deux chefs de service ont refusé que je reçoive un autre traitement parallèle à la chimiothérapie pendant mon hospitalisation. Les soins reçus ont été 15 jours pleins en ORL avec cortisone et antibiotiques. Puis, en oncologie (cancérologie), 3 fois une semaine, poisons divers dont j’ignore la nature qui m’ont amenée à un état très fin de vie comme on dit dans ce cas. La tumeur était toujours là, bien visible.

J’ai donc choisi une médecine douce, ridicule pour beaucoup, le gui de pommier selon la méthode Steiner. Trois mois après, l’examen au scanner ne révélait plus aucune trace de tumeur et c’est bien ainsi depuis douze ans ! Je précise que 2 fois par an depuis 3 ans, je continue le traitement. J’ignore combien de temps ce bienheureux état durera : j’ai … 80 ans. »

 Extrait de : Vers une santé totale, Jean Marc GOVERNATORI, Le courrier du livre, 2007, 126 pages, p. 69 (témoignage constaté par huissier)

Pin It on Pinterest

Share This