Paralysée de naissance … et bien décidée à le rester !

i 02/08/2011 2 Commentaires par Elisabeth 8Catégorie(s) : Passebecq
jMots clés : paralysienerfidées préconçuesrégénérescenceguérison

Le cadre

Un stage abordant un thème que les naturopathes américains expriment, avec humour,  sous la forme :

Un invalide est une personne qui a été handicapée et qui croit l’être restée.

L’orateur était en train de mettre l’accent sur les idées préconçues, les présupposés, les clichés mentaux qui persuadent aussi bien le monde médical que le public, qu’une lésion articulaire ou musculaire est toujours plus ou moins invalidante ou autre exemple,  qu’une lésion nerveuse (ou cérébrale) est définitive.

A ce moment, une voix féminine et agressive s’élève. Sylvie, 35 ans, en fauteuil roulant, précise que, lors de l’accouchement, des lésions ont affecté la conduction nerveuse des muscles de ses membres droits (bras et jambe) qui n’ont jamais fonctionné.

Un petit exercice

L’orateur lui demande alors de bien vouloir se prêter à un petit exercice, consistant à attacher le bras valide au tronc, avec une petite cordelette, de façon qu’il soit impossible à mouvoir. Là voila donc totalement paralysée des deux membres supérieurs !

Tout en la surveillant du coin de l’œil, l’orateur continue «ses explications sur le système nerveux, sur les illusions et fraudes commises plus ou moins involontairement par des personnes qui croient ou feignent de croire qu’elles sont paralysées alors qu’il n’en est plus rien

«La régénération des conductions et commandes cérébrales et  nerveuses en général a pu se produire mais le handicapé ne s’en est pas rendu compte : il s’est comporté comme si la régénérescence n’était pas intervenue.»

La surprise

A ce stade de l’exposé, la « paralysée » n’en peut plus. Elle exprime son désaccord verbalement  mais … oh ! surprise, aussi par un vif mouvement à l’horizontale du bras paralysé (ou prétendu tel) depuis la naissance !

Ils sont plusieurs à lui confirmer la chose, ce qu’elle nie farouchement.

L’orateur continue alors en analysant les raisons d’un tel comportement et avance les explications suivantes :

  • le paralysé peut avoir intérêt à l’être, le rester ou le paraître
  • il est content qu’on s’occupe en permanence de lui
  • d’une certaine façon, il peut exercer une pression (une sorte de chantage et de domination) sur son entourage.
C’en est trop pour Sylvie qui quitte rageusement le stage.

D’après André Passebecq, revue Vie et action n° 208, juillet-août 1995

Les « incurables » que j’ai connus (Les nerfs peuvent se régénérer)

Commentaires

  1. SemKayamrar
    Le 03/06/2012 à 14:37

    ce que je cherchais, merci

    Répondre
  2. THOMAS
    Le 03/07/2012 à 01:52

    Agée de 59 ans, touchée depuis 2006 par la SLA sclérose latérale amyotrophique ,mes doigts,mains,bras,épaules et ma jambe droite ont perdu toute force et masse musculaire car l’influx nerveux n’arrive plus les commander alors que mon cerveau reste opérationnel. Je veux guérir pour retrouver mon autonomie. Or les neurologues sont impuissants. Que puis-je faire ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge